casino

Exclusivité Gamban MD : “Les joueurs qui jouent avec des cartes de crédit jouent avec des dettes”

Daniel Umfleet, directeur général de Gamban, partage son point de vue exclusivement avec Gambling Insider sur la question de savoir si les jeux de cartes de crédit doivent rester légaux en Grande-Bretagne.

L’an dernier, la Commission des jeux de hasard a déclaré que près de 20 % des dépôts sur les sites de jeux d’argent comme Docteur Du Jeu étaient effectués par carte de crédit ; pensez-vous que le jeu par carte de crédit devrait encore être autorisé ?

Il n’y a pas de réponse très simple de mon point de vue. Certaines des normes de sécurité en vigueur dans certains pays et le manque d’accès aux cartes de débit rendent ce problème complexe.

En général, lorsqu’on examine la situation dans les provinces et territoires qui autorisent l’accès à de l’argent comptant sous forme de cartes de débit, on constate qu’elle ne devrait probablement pas être autorisée. Essentiellement, ils jouent avec des dettes. S’ils n’ont pas l’argent pour jouer, ils ne devraient pas jouer.

Des banques telles que Santander et RBS offrent des blocs d’auto-exclusion à leurs clients. Est-ce que toutes les banques devraient offrir cela ou est-ce à l’opérateur de détecter les joueurs jouant avec plusieurs cartes ?

Les banques devraient absolument le faire. En fait, j’adore l’idée. Plus les consommateurs ont le choix quant à la façon dont ils contrôlent leur argent, mieux c’est.

Si quelqu’un pense légitimement à des fins frauduleuses ou simplement en général qu’il ne veut pas dépenser son argent dans le jeu, qu’il a la possibilité de s’empêcher de faire une transaction par l’intermédiaire de sa banque, c’est génial. Je pense que c’est une solution parfaite.

Pour ce qui est de la détection par les opérateurs des dépenses des acteurs au-delà de leurs moyens, je pense qu’il va sans dire qu’ils doivent intervenir. Les opérateurs doivent examiner un compte et voir combien de dépôts une personne a effectués, la fréquence et le montant. La façon dont ils l’ont fait est également importante, que ce soit par PayPal ou leur carte de débit, carte de crédit, etc.

Si vous voyez une multitude de comptes qui téléchargent des montants plus importants que d’habitude et que le compte de ce joueur affiche des pertes après des pertes, il y a une certaine responsabilité pour l’opérateur d’intervenir et d’intervenir.

Pensez-vous que le gouvernement devrait intervenir dans le dossier du jeu par carte de crédit ?

Tout le dialogue sur les cartes de crédit a déjà commencé. Le Royaume-Uni, en particulier, va très probablement se montrer agressif en publiant très bientôt une déclaration selon laquelle les jeux de hasard avec crédit ne seront pas autorisés. J’ai vraiment l’impression qu’ils vont sortir assez forts et qu’ils ne me le conseilleront pas.

La façon dont ils appliqueront la loi dépendra en grande partie des systèmes de paiement. Vous parlez de tiers qui alimentent la plupart de ces portefeuilles en ligne et il faudra beaucoup de re-repérage, mais tout cela est très faisable. Il y a beaucoup de cas qui montrent qu’il peut réussir à faire le changement.

Dépenser de l’argent avec une carte Visa est beaucoup plus sûr que d’utiliser une carte de crédit et d’espérer pour le mieux.

Dans l’ensemble, à votre avis, qui devrait assumer la responsabilité des cartes de crédit utilisées pour les jeux de hasard en ligne, les banques, les opérateurs ou les joueurs eux-mêmes ?

Du point de vue bancaire, je n’en suis pas certain. Je ne vois pas comment les banques peuvent assumer la responsabilité de quelqu’un qui dépense son argent comme elles le veulent. Je ne pense pas que ce soit nécessairement le travail des banques d’intervenir et de dire “vous ne dépensez pas votre argent judicieusement”.

C’est peut-être une bonne stratégie que de montrer une ventilation mensuelle des dépenses d’une personne ; ainsi, si quelqu’un dépense, par exemple, 25 % de son revenu en jeu, des suggestions peuvent être faites à la personne pour l’aider à réduire ce montant potentiel.

Si je voulais cerner le problème, j’examinerais d’un peu plus près les tactiques de l’exploitant et la raison pour laquelle il les accepte en premier lieu. Mais encore une fois, où s’arrête la responsabilité ? Est-il de la responsabilité de l’organisme de réglementation de dire qu’il est interdit de jouer avec les cartes de crédit ? Devraient-ils dire : “Si vous le faites, nous allons révoquer votre permis ?” Il faut regarder très attentivement les opérateurs et leur demander pourquoi ils voulaient accepter les cartes de crédit en premier lieu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *